De Agua

Résidence d’artiste « Les Rencontres Photographiques ViaSilva ,portées par
l’association Les Ailes de Caïus, en partenariat avec la SPLA ViaSilva et les Éditions de Juillet. 2019.

 

Extrait du livre « DE AGUA » Les Editions de Juillet

Pascal Therme

“Depuis décembre 2018 le photographe mexicain Jeremias Escudero arpente le territoire de ViaSilva, les pieds nus (et pas que ! ). Il y croise nombre d’habitants . C’est sous la forme d’un conte visuel qu’il articule un croisement des imaginaires issus des traditions mexicaines et des contes ancestraux des forêts de Bretagne. A travers ses autoportraits, les cerfs bleus , il rend compte de cette quête où se recouvrent et se découvrent deux traditions.

Jeremias Escudero se rattache plus précisément à la tradition Huichol, tradition initiatique et chamanique. Sa photographie fait lien avec le monde premier des origines, il est cet esprit de la forêt en acte, ce qui peut s’entendre ici comme un témoignage ethnographique. 

Nous assistons dans cette photographie à des mises en scène, des mises en relation, un sacré, à travers un rituel semble s’adresser aux esprits de ce territoire en mutation. En plein bouleversement celui-ci connait un changement profond d’équilibre entre ce qui était et ce qui
sera. Un nouveau monde est en train de sortir de terre, bouleversant les lieux. La voie romaine, la forêt d’antan, disparaissent sous la poussée du nouvel éco-quartier en train de naître. Un lien est fait dans cette résidence avec les esprits tutélaires natifs des lieux, dans un dialogue, dans l’adresse invisible et semble t-il sacrificielle de leur permanence.
Courses apparentes de deux mondes, une pièce de monnaie tournant en toupie sur sa tranche, fait jouer ces
deux réalités tour à tour, pour en faire une réalité visuelle hypnotique unique dans ce mouvement giratoire, effets
d’optiques qui rappellent une lanterne magique.
Le travail de Jeremias, en manifestant sa liberté créative interroge au plus profond, notre système de représentations du monde et ce statut de la modernité. Plus, il oeuvre du côté de l’invisible, magiquement pour le renouer à notre sensibilité antécédente, alerte, hors de nos conditionnements de surface, pour ouvrir en soi le monde au retour de l’Harmonie des équilibres dans une conception plus holistique et plus vibrante.

Ce travail rejoint de fait les voeux profonds qui ont fait ce projet dans ses valeurs éco- responsables, écologiques. Une politique de la ville basée sur l’harmonie et les liens imaginaires que celle-ci tisse avec les lieux qui l’ont vu naître, ne pouvait appeler un travail de résidence plus profond que celui de Jeremias. Dans l’esprit des lieux d’autrefois, se loge une modernité qui ne fait pas table rase du passé de son territoire mais quise déploie aujourd’hui dans une intégration plus profonde au Cosmos et à ses équilibres

 

 

 

 

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google